articles en ligne sur les USA et l'US Army

la carabine US M1


Pour faire face à la stratégie allemande de la "Guerre Eclair", les forces armées américaines décident de doter leurs troupes d'un fusil léger fonctionnant en mode semi-automatique. Dès 1937, l’administration américaine met en place la production du fusil semi-automatique M1 Garand. C’est en 1940, que  l'US Army, après un examen de l'équipement de ses unités combattantes, exprime la nécessité de disposer d'une carabine d'un stockage et d'un maniement facile. Plusieurs manufactures d'armement entrent alors en compétition. Plusieurs ingénieurs travaillent sur cette arme, et notamment David Williams. Le projet Winchester l'emporte et est retenu sous le nom de carabine calibre 30, M1.
Son mécanisme est original pour l’époque où les armes portatives individuelles sont encore essentiellement à verrou. Il fonctionne par action des gaz et tire une munition .30 carabine soit 7,62, d'une puissance intermédiaire entre celle d'une cartouche de pistolet et celle d'un fusil. Légère, 2 kg 36, et très maniable, la carabine connait un succès immédiat, mais elle présente un inconvénient majeur inhérent à la nature de sa cartouche de faible puissance rendant la portée pratique efficace que d'environ 200 mètres.
La production en masse commence en septembre 1941 et sa mise en service eu lieu en juillet 1942. Elle permet aux officiers, aux opérateurs radios ou aux artilleurs de disposer d’une arme semi-automatique de défense efficace. Elle est aussi déclinée dans une version à crosse rabattable pour les troupes aéroportées. Son peu d’encombrement, sa maniabilité, son mode semi-automatique et sa simplicité d’action en font une arme de guérilla très efficace. Elle est ainsi largement parachutée aux Maquis de l’Ain : la 1ère compagnie du 4e bataillon FTP est armée 4 carabines US M1. Le 10 octobre, le bataillon compte 13 carabines qu’ils dénomment Winchester. La compagnie Robespierre a 5 carabines M1 et le chef de l’AS de Nantua, en est équipé. Au 9 août 1944, le camp de Granges, sous les ordres de Michel, compte 20 carabines pour 2 425 cartouches. Au 10 août, le GF Antoine, dit Sans Pardon, compte lui, 3 carabines m1.
La carabine est modifiée en 1944 pour recevoir une bayonnette et un chargeur de 30 cartouches. Son pontet et sa sécurité sont aussi modifiés sur les modèles existants. Cette nouvelle version fin de guerre prend le nom de M1 A1.
La carabine est largement utilisée durant la Guerre de Corée, la guerre d’Indochine et d’Algérie et ce jusqu’à la guerre du Vietnam.

Plus...